Les mains de mon père

                          

                                                                             

 

 

                                            Mains de mon pere 2                                                                        Les mains de mon père

     Un jeune homme sollicite un poste dans une grande entreprise.  Après l’entretien d’embauche de sélection, le directeur-adjoint l’envoie vers le directeur-général, pour une dernière entrevue.

     Le directeur regarde son CV : tout simplement excellent ( grandes écoles, beaux stages  .. ) . Aussi le directeur demande :

«  As-tu reçu une bourse d’études, pendant ton cursus scolaire ? »

«  Non , lui répond tout simplement le jeune diplômé .

«  Est-ce ton père qui a payé tes études ?

«  Oui, répondit le jeune homme.

«  Où travaille ton père ?

«  Mon père fait des travaux de forge ! »

     Le directeur demande au jeune homme de lui montrer  ses mains. Le jeune présente une paire de mains lisses et parfaites.

«  As-tu aidé ton père, dans son travail, ne serait-ce qu’une fois ?

«  Mon père a toujours voulu que j’étudie  davantage ! En outre, il peut faire ses tâches, mieux que moi !

     Le directeur lui dit alors : «  J’ai une demande à te faire : quand tu iras à la maison aujourd’hui, observe et lave les mains de ton père . Puis, reviens me voir, demain matin !

     Le jeune homme s’empresse de prendre congé pour aller répondre à la requête du directeur général .

     Quand il rentre à la maison, il demande à son père la permission de lui laver ses mains .

     Son père, heureux et surpris de la subite attention de son fils, les lui présenta, avec bienveillance .  Après un temps d’arrêt, le jeune homme entreprend de laver doucement les mains paternelles .  Pour la première fois, il se rend compte de l’état des mains de son père :  elles sont ridées et ont tant de cicatrices qu’il peut, à peine, les compter .  Certaines d’entre elles, sont encore à vif, et quand il les effleure, son père tressaille de douleur .

     Pour le jeune homme, c’est comme un seau d’eau glacé lancé en plein visage !  Il se rend compte, peu à peu, du sacrifice de son père , car chacune de ces cicatrices représente une part du prix à payer pour SON éducation, SES activités à l’école, et SON futur !

     Après avoir fini de nettoyer les mains de son père, le jeune commence à mettre de l’ordre dans l’atelier . Cette nuit-là fut un magnifique moment «  père et fils », durant lequel ils parlèrent très longtemps …

     Au matin suivant, et comme prévu, le jeune retourne voir le directeur .  Ce dernier voit les larmes dans les yeux du jeune homme .  aussi pose-t-il la question :

«  Peux-tu me dire ce que tu as appris hier, en rentrant chez toi ?

«   J’ai nettoyé les mains de mon père, puis j’ai fini par ranger son atelier !   Mais, ce n’est pas le plus important !

Je sais maintenant reconnaître ce qui mérite d’être apprécié ! Sans mon père, je ne serai pas là, aujourd’hui .  En aidant mon père, je me suis rendu compte de la pénibilité de son labeur, et de mon arrogante indifférence ! 

Aujourd’hui, j’apprécie son sacrifice à sa juste valeur, et le trésor qu’est l’aide familiale ! »

 

     Et le directeur de répondre :

«  Voilà ce que je cherche dans mon personnel ! Je veux engager des personnes qui apprécient l’effort fourni par les autres, des personnes qui ont conscience de la souffrance d’autrui, des personnes qui ne mettent pas l’argent comme seul objectif dans la vie !

Tu es embauché !

 

     Un enfant trop protégé, à qui les parents donnent tout ce qu’il veut, développe  «  une mentalité de droit »,  et  il ignore les sacrifices qu’il a fallu faire pour en arriver là !

 

     Si vous vous reconnaissez dans ce type de pères protecteurs, pensez à donner à vos enfants ce qu’ils souhaitent le plus au monde : une maison chaleureuse , un bon repas, une grande école, plutôt qu’un téléphone portable dernier cri !

     Quand vous devez faire le ménage ou peindre une chambre, pensez à les mettre à contribution !Après avoir mangé, qu’ils lavent et rangent la vaisselle, entre frères et sœurs pour apprendre la vraie valeur de l’entraide . Un jour, vous serez heureux de voir vos enfants épanouis suivre votre exemple et apprendre aux autres l’expérience de la difficulté et l’importance du travail en groupe !

 

(Ce texte m’a été envoyé par mon ami, Saïd, en vue d’être partagé. Je l’en remercie, au nom des visiteurs et amis de « pedagotec ».)

 

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 31/07/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site