Le Gavroche de Hadjout

 

Le gavroche de hadjout 2Le Gavroche de Hadjout

 

Je le voyais souvent marcher derrière sa mère,

Une femme en hidjab et d’aspect austère

Portant cet habit pour cacher sa misère

Plutôt que pour leurrer ou faire la prière

 

J’ai pensé à Gavroche, dès que je l’avais vu

Il n’était pas si moche bien qu’il soit dépourvu

Ce chérubin pâlot tenant son ventre creux,

Regardant les gâteaux, mangeant avec les yeux

 

Il s’arrête un instant et presqu' inconsciemment

Sa main touche la denrée désirée ardemment

La sucrerie tombe et s’écrase par terre

Déclenchant le courroux du propriétaire

 

La mère médusée lève les mains au ciel

Désemparée qu’elle est par ce caractériel

J’arrive au bon moment et règle le rustre

Détendant l’atmosphère en terrain palustre

 

Combien de "Gavroche" et combien de "Cosette"

Vivent encore chez nous mis aux oubliettes

Qu'en geôliers inhumains gardent des "Thénardier"

En cette terre d'Amour par eux-mêmes incendiée.

                                                B. BOUMEDIEN le 24/7/ 2013

 

 

6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Hachani 03/08/2013

La misère vue par un poète est innocente ! Hélas chez nous elle est violente. Grâce à ceux qui entretiennent la braise.Mais le feu couve !...
Merci cher ami pour ces beaux poèmes .

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 01/10/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×