Ma plume vient butiner dans ton jardin secret

 

 

Ce poème a été écrit, à la suite d'une question posée par une personne chère, aujourd'hui même, cinq janvier : "pourquoi n'écris-tu plus" ?                             

Ma plume vient se nourrir a l encre de ta dictee

                                         Ma plume vient butiner dans ton jardin secret                                                                                                                                                                                                              

La Muse :

 

« Poète, tu n’écris plus,

 Suis-je pour quelque chose ?

Jamais je n’aurais cru

Qu’un jour j’en serais la cause.

Je ne t’ai jamais quitté,

Je sais, tu ne me vois pas

Mais je n’ai pas regretté

D’être toujours près de toi.

Mon inquiétude est apparente

Tu es là pourtant, je te vois

Mais demeure toujours confiante :

Que de crises sévères

Malgré l’hostilité

Ont été éphémères

Et se sont effritées !

 

Le Poète :

 

Ô charmante compagne,

Ô Muse, ô égérie

Je franchirai les montagnes,

Chevaucherai les prairies

Sans cris et sans regrets

Connaissant ta bonté

Plutôt mourir,

Que te voir me quitter !

Ma plume vient butiner

Dans ton jardin secret

     B. BOUMEDIEN LE 5 JANVIER 2012

.

 

                                            

17 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (8)

1. Diane 09/09/2014

la simplicité des mots n'a d'égal que la grandeur des sentiments portés a ta muse, qui a bien de la chance de recevoir toute cette lumière du coeur !
j'ai grandement aimé ma lecture.
amicalement.

2. inconu 22/05/2013

je pleur a chaque fois que je lis se poème ,il me fait rappelle des paroles dite avec amour et tendresse que je n'oublierai jamais ,lange vie a vous et votre compagne et que le bonheur reine entre vous!Amitiés

3. votre muse 10/04/2012

Merci mon tendre poète pour ce cadeau digne d'une reine, merci pour ce poème dont je ne connaissais pas l'existence et que je découvre avec tant de douceur ce matin...des mots anti-douleur, du miel sur ma peine ce matin...merci....votre ange-diamant.

4. pedagotec 20/01/2012

Chère amie, vous avez la sensibilité d'une poétesse : vous voyez la beauté en toute chose. Vous la voyez en l'abeille, vous auriez pu la voir en la fourmi aussi laborieuse ou en la "bête à bon Dieu". Je veux dire que le monde restera vivable et aura un visage humain tant qu'il y aura encore sur terre (et il y en a, heureusement) des gens qui comme vous, n'ont pas perdu cette sensibilité... pedagotec

5. benelmir 20/01/2012

les poètes de nos jours sont rarissimes je vous admire .Continuer d'écrire et d'aimer c'est merveilleux car :l'un ne va pas sans l'autre .les gens deviennent insensibles à tout ,matérialistes passent devant la pleine lune ou le coucher de soleil sans être pincés tout leur devient indifférent ,alors que le premier amour par exemple donne cette brillance de l'âme rien qu'en se souvenant de cet être, de son allure de son parfum .je vous compare à une abeille qui fabrique du miel rien qu'en butinant dans les souvenirs lointains .bonne chance monsieur Brahim.respectueusement

6. Brahim 18/01/2012

Ma Muse est tantôt la brune, elle est tantôt la blonde, tantôt elle est Ursula et tantôt la Joconde et ma plume se nourrit toujours à l'encre de sa dictée...

pedagotec

7. benelmir 16/01/2012

qui est cette belle muse qui vous donne cet essor?

8. SILYA 10/01/2012

mmmmm jdr. c'est mignon !

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 15/03/2018

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site