La jument de Troie, dans ses plus beaux apparats...

Mond1

 

 

 

 

La nouvelle version du cheval de Troie, sortie des écuries depuis un certain temps veut faire croire que les grands bienfaiteurs, nourris de capitalisme jusqu’au bout des ongles, sont de sincères altruistes qui veulent tout partager avec les pauvres à l’échelle mondiale. C’est ainsi qu’ils chantent à tue-tête que la mondialisation est la solution, que c’est une condition au développement durable, qu’elle est la panacée à tous nos maux, au moment où leurs actes indiquent l’exact contraire… Au fait, que cherche-t-on à mondialiser, la richesse ou la paupérisation ?...

Le cheval disparut

Car on ne l’a pas cru

La jument prend la relève

Presque en tenue d’Ève

Pour son vendeur-crieur

C’est elle le bonheur

Il faut absolument

Acquérir la jument

Citant ses qualités

En grande quantité

Il n’y a pas mieux qu’elle

Ah ! Qu’elle est belle

Tout le monde a compris

Dans quel piège on est pris

La mondialisation

Oui, notre destruction !

Avantageant les riches

Qui, toujours pleurnichent

Elle ruine les smicards

Qui comprennent l’écart

Que devient le partage

Promis avec rage

Du vent, rien que du vent

Du couchant, au levant !

B. Boumedien  le 15 mars 2020

 

3 votes. Moyenne 3.67 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site