L'arbre hanté

                  

 

 

 

 

 

 

 

L arbre hant

L’arbre hanté

 

Un arbre trentenaire, ni chêne, ni roseau,

Las de sa vie de chien, las d’être torturé,

S’affala certain soir, faisant fuir ses oiseaux.

Le voisinage étant dans les bras de Morphée,

Ce n’est qu’au petit matin que le constat se fit :

Le suicide de cet arbre, jusqu’ici, méprisé,

Plongea les riverains, à peine sortis du lit,

Dans un grand embarras qui les a médusés :

Comment enterrer ce vieux, déjà si dérangeant

Du temps de son vivant et qui dérange encore

Une fois allongé ; que faire braves gens ?

« Appelons les pompiers, ces hommes sont très forts ».

Les sauveurs arrivèrent avec leur matériel

La scie devant couper, se cabra et cessa

On amena une autre, en l’espace d’un clin d’œil

La deuxième, à son tour, refusa et cassa.

« Cet arbre est hanté », dit l’homme pris de peur

« Inutile d’insister » et il s’est dérobé.

Horrifié, il partit, laissant les gens en pleurs

Devant ce triste sort, qui sur eux, est tombé.

Aux dernières nouvelles, on attend l'exorciste

Qui sortira le « Djinn » de l’arbre maléfique.

Aux enfants qui rêvent de cités futuristes,

La muraille est grande et elle est hermétique...

 

(Cet écrit est inspiré d’évènements réels et récents).

                             B. BOUMEDIEN  le 12/5/2012.

 

 

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 14/12/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site