Héroïque Algérie

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour des raisons qui n'honorent ni l'Art, ni la Culture, mon deuxième poème comme l’exige le règlement (Héroïque Algérie) a eu le même sort que le 1er (vous qui prenez le large) et n'a pas retenu l'attention des organisateurs de la 13ème édition du concours de poésie, programmé par l'Etablissement "Arts et Culture" de la Wilaya d'Alger. Il n'a obtenu ni le 1er, ni le 2ème, ni le 3ème prix. Les organisateurs lui ont préféré des poèmes dont les auteurs n'ont même pas respecté la condition 1ère du règlement : la non publication de l'oeuvre avant la proclamation des résultats. Parmi les aberrations, les organisateurs ont attribué le 1er prix à l'auteur du poème (M. HAMMOUCHE) "Là où la vague nait", publié le 3 février 2009 dans le site web "Toute la poésie" et commenté par les internautes, depuis plus de 6 ans ! Quant au 2ème prix, il a été attribué à Nabila HAOUCHE, pour son écrit "Bouffée d'air" et le 3ème prix à Mustapha TOUMI ? Pour son texte "Musique poétique" (Voir sur le Net le journal "Reporters" du 9 juin 2015.)
 

            

 

 

 

Heroique algerie
Héroïque Algérie

Fier de son histoire et sa géographie

Ce pays a lutté, relevant les défis

Son peuple a combattu l’hydre sanguinaire

Lorsque le monde entier voyait et laissait faire

 

Les uns riaient sous cape, voulaient la soumission

Les autres soutenaient bien fort la régression

Au moment où  nos lions livraient une bataille

Sur les monts, dans les vaux, une lutte sans faille

 

L’Algérie a déjoué les plans machiavéliques

Lui barrant le chemin du progrès authentique

Elle a payé le prix comme à l’accoutumée

Fidèle à ses martyrs, c’est connu désormais

 

La forêt, la montagne, le désert et la mer

Embellissent cette terre dont les siens sont fiers

Contraints de vivre ailleurs, souvent à contrecœur

Ses enfants qui l’adorent y reviennent et meurent

 

Merci mon bel eden et que le ciel pardonne

A ceux qui n’ont pas su l’affection que tu donnes

Même tes ennemis aux clameurs honteuses

Reconnaissent maintenant ta position sérieuse

 

Ceux qui chantaient naguère, qu’ils dansent maintenant

Comme la cigale du fabuliste Jean

Les années rouges sont derrière et l’avenir promet

Aux braves de ce pays de vivre et de s’aimer.

B. BOUMEDIEN (poème écrit le 5 janvier et publié le 27.9.2015)

 

 

5 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

1. Lefort 29/05/2016

Bonjour
Ce jour, 29 mai 2016, j'ai apprécié, dans un entretien sur canal Algérie (en français) , l'auteure de Héroïque Algérie , a mon amour , parole de st Paul
malheureusement impossible de noter le nom de cette femme écrivaine
' malich' Je continue de chercher sur la toile
Cordialement
al

Brahim BOUMEDIEN

Brahim BOUMEDIEN Le 29/05/2016

Continuez à chercher sur la toile, mon cher Alain, vous découvrirez que si nous parlons du même poème, celui que vous avez commenté sur mon site, ce poème est le mien et j'en suis l'auteur jusqu'à preuve du contraire ! La poétesse que vous souhaitez connaître a sans doute déclamé un poème portant le même titre, je présume. Quant à s'approprier le mien, j'espère qu'elle n'oserait pas pousser le culot, jusque-là ! Auquel cas, ce serait du plagiat et le plagiat est puni par la loi ! Cordialement. B. BOUMEDIEN

2. Rosy 06/10/2015

un texte qui me parle
j'aime beaucoup

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 26/12/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site