Hadjout salue le Maître

 

Hadjout salue le maitreIl est parti le Maître

Je l’ai appris ce soir

Il fallait le connaître

Ce géant du savoir

 

La craie dans chaque main

Il traçait au tableau

Un parfait corps humain

Et ses organes vitaux

 

Les apprenants conquis

Par sa compétence

Ont largement acquis

Toutes les connaissances

 

Hamid était l’exemple

Pétri de qualités

Il avait un cœur ample

Beaucoup de subtilité

 

Il était alité

Lors de ma visite

Et quand je l’ai quitté

J’étais plutôt triste

 

Je le suis plus encore

Car ce soir j’ai appris

Que le vilain sort

L’a arraché, l’a pris

 

Hadjout te salue, Maître

Tu as fait ton devoir

Sur la ville qui t’a vu naître

La pluie est fine ce soir.

B.BOUMEDIEN le 15 février 2014

 

 

10 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (5)

1. Nadj 10/01/2016

Cher M"Pedagotec"

Ce soir, je vais vous raconter d'agréables souvenirs qui me sont revenus
à l'instant même où j'appris la terrible nouvelle, le décès de notre ami et collègue M Hamza Djamel avec qui, moi, j'ai passé 7sept années de travail, mes toutes premières années. Vous étiez notre chef, et à ce jour, je n'ai jamais pu oublier toute la bonté qui émanait de votre personne et le respect qui se faisait imposer de lui-même, par le sourire et la douceur et par l'enseignement à la vie dans lequel vous nous projetiez.

Aujourd'hui, cher M Pedagotec, comme il me plait d'user de ce qualificatif qui sonne tellement vrai chez vous, j'ai le regret de vous annoncer ma naïveté durant toutes ces années, ma naïveté de n'avoir pas su déceler en vous toute cette Encyclopédie. "Ma naïveté" ou à vrai dire mon "Incapacité!!"

Votre humilité était palpable. Mais cette chose que je ne pouvais lire alors, que j'essayais tout le temps d'identifier, ce n'est qu' après plusieurs années que je pus lui donner un nom. Oui, moi je la nomme "ART de Vie "

Mais je vous rassure, tout de même, les efforts que vous avez déployés dans le but de notre formation pédagogique et relationnelle, eux je les ai nettement perçus ressurgir en moi dans différentes situations dans ma vie courante et professionnelle ! ! Je vous citerai un exemple très simple, qui exprime le respect pour l'autre que je n'ai jamais oublié de pratiquer et ce, durant toute ma longue carrière d'enseignante ; effacer le tableau sans le demander à mes élèves!! comme vous me l'avez appris un jour, en rentrant dans ma salle de classe, après le cours.Vos gestes majestueux sont restés gravés à jamais dans ma mémoire !! Et à chaque fois, et partout où je me suis trouvée, j'ai eu, tout en reproduisant ces mêmes gestes si simples et si beaux, une belle et respectueuse pensée pour vous, très cher M...oui, M Pedagotec.

Un enseignement riche, très riche et diversifié dont je ne me suis pas peut être aperçue sur le coup mais qui m'a forgée, forgée ... m'a appris l'essentiel ; la rigueur dans le travail, l'amour et le respect de mes élèves Croyez-moi, souvent, j'ai vu mes larmes couler, devant une situation ou une autre , de joie ou de tristesse que je partageais avec eux !!

Ce soir, cher M Pedagotec, je suis triste pour le décès de mon collègue d'il y a près de vingt ans, avec qui j'ai partagé des moments de travail et d'apprentissage dans le respect et l'amour.
Mon collègue qui me témoignait toujours une grande estime, et cela était réciproque d'ailleurs :
-"A vous l'honneur, Mme A, tirez au sort qui sera désigné pour faire le cours de la prochaine journée pédagogique."
-"Tiens, c'est moi!!"
-"Allez, on recommence, puisque la dernière fois, c'était vous qui l'aviez présenté."
-"OK. Mince alors, c'est encore moi!"
-"Laissez Mme Z... elle va faire le tirage."
-"Oh, c'est toujours Mme A... dit-elle dans son joli sourire "
-"!! ??"
-"Alors qu'est-ce qu'on va faire, me dit-il sereinement ??"
-" On recommence, dis-je."
-... ...
Et à ce moment, des éclats de rires... et lui qui me dévoile sa ruse, à laquelle je n'y ai vu que du feu ... !!

Je le pleure, je le pleure ... et j'implore Le Tout Puissant de lui accorder paix à son âme et de l'accueillir en son vaste paradis.

Brahim BOUMEDIEN

Brahim BOUMEDIEN Le 10/01/2016

Chère collègue et amie, Vos mots pleins de gentillesse me touchent et me vont droit au coeur. Ils adoucissent quelque peu les moments pénibles que nous traversons. Ils sont le témoignage de votre bonté naturelle qui fait de vous un être d'exception qui exprime, chose devenue rare dans notre société : la reconnaissance. Est-elle méritée , Oui et non. En effet, la gratitude qui fait partie de votre éducation vous a entraînée, sans vous en rendre compte vers une espèce de subjectivisme car je ne mérite pas tant d'éloges pour avoir simplement fait ce que je devais faire : mon métier que j'aime par dessus tout. Je vous remercie pour les sentiments sincèrement exprimés. La chance que j'ai eue, partout où je suis passé, c'est d'avoir travaillé avec des collègues aux qualités personnelles et professionnelles incontestables. Le mérite leur revient donc plus qu'il ne me revient. L'un d'eux vient de nous quitter malheureusement et cela nous afflige. Je suis triste autant que vous ; mais telle est la volonté divine. Prions pour que celui qui est au ciel lui ouvre les portes du paradis. Cordialement. Pedagotec.

2. Hocine Khalid 09/04/2015

je trouve beau ce que vous ecrivez sur mon oncle Hamid. Merci, Khalid

Brahim BOUMEDIEN

Brahim BOUMEDIEN Le 09/04/2015

Mon cher Khalid, le Maître ne meurt pas, tant qu'il a des disciples ! Hamid EST un Maître (et je souligne le présent) : Pour moi, bien que son âme soit au paradis, il est toujours vivant par toute cette génération à laquelle il a tout donné, pensant avoir formé des hommes et des femmes , des citoyens et des citoyennes utiles à leur pays. Affectueusement B. BOUMEDIEN

3. Brahim (site web) 03/03/2014

"Les Maîtres ne meurent pas, tant qu'ils ont des disciples".

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 08/09/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site