Ces inséparables comme on n'en voit plus...

 
   
 

 

 

 

 

 

Ces inseparables comme on n en voit plus 1Ces inséparables comme on n’en voit plus…

 

Elle s’appelait Aziza
Un peu comme L’Aziza
Il s’appelait Dahmane
Un peu comme Balavoine

 

Une femme et un homme
Des humains, en somme
En tout point comparables
Aux inséparables

 

Ces oiseaux d’Afrique
Très purs et uniques
Dans leur amitié
Dans leur sincérité

 

Dieu l’a rappelée, elle
L’homme étant fidèle
Juste deux mois après
S’en retrouva tout près

 

Il n’a pas supporté
De perdre sa moitié
Et préféra rejoindre
Celle en train d’attendre

 

Ainsi était Dahmane
Assis sous son platane
Ainsi était Aziza
Que rien n’amenuisa

 

Même dans l’au-delà
Les deux moitiés sont là
Toujours invulnérables
Toujours inséparables !

 
     

B. BOUMEDIEN le 14.10.2014

 

 

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. Kamy 15/10/2014

je crois que tout est dit dans le titre!Amitiés très chaleureuses.Kamy

2. rosy 14/10/2014

j'adore la façon dont tu nous présentes la passion entre deux êtres l'un à l'autre voués corps comme âme.Un superbe poème aux accents pleins de douceur et d'éternité amoureuse que j'ai adoré lire !
Ton poème est magnifique !

Toutes mes amitiés
rosy

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 18/11/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site