Bonheur d'un soir

 

 

 

 

 

Bonheur dun soir                                                                                             Bonheur d’un soir

 

 

Après lecture de “l'adieu”, paradoxalement, bonheur et mélancolie s'entremêlent, après tant d'années maintenant. Un sentiment indéfinissable m'envahit. Le qualificatif “étrange”, lui-même, n'exprime pas ce que je ressens. Aussi, vais-je “récidiver”, avec un deuxième poème datant de la même période : peut-être serai-je fixé. Il s'intitule : BONHEUR D'UN SOIR” et a été rédigé à Ouled-Djellal, lieu où je suis né, où j'ai grandi et dont je garde des souvenirs impérissables, parmi lesquels ces moments, où, pendant les vacances scolaires, après avoir quitté le lycée où j'étais interne, pour rejoindre ma famille toujours au bled, j'aimais “me retrouver avec moi-même”, pour reprendre une expression pleine de sagesse et chère à ma mère, que Dieu lui prête vie. Je le reproduis avec la même fidélité que “l'adieu”, c'est à dire, sans changer ni oublier la moindre virgule.

 

BONHEUR D'UN SOIR

 

Un soir, me sentant seul, je m'assis tristement,

Sur la pelouse en fleurs et non loin du village,

Pendant que l'astre au loin, descendait lentement,

Et que les animaux rentraient du pâturage.

 

Quelquefois, un passant me faisait un salut

Auquel je répondais par un signe de tête :

J'étais trop absorbé par une belle vue :

Celle du crépuscule, des plantes et des bêtes.

 

Une cigale au loin, commence sa chanson,

Un chien passe en courant ; il s'arrête, il gratte,

Je vois ses yeux luisants, briller étrangement

Enfin, il disparaît dans la nuit, à la hâte.

 

Je me retrouve seul, seul en train de penser

Aux instants de bonheur qui m'ont paru si courts

Quand, de son minaret le muezzin lança

L'appel à la prière, en cette fin du jour.

 

B.BOUMEDIEN

Sous-pages :

12 votes. Moyenne 4.67 sur 5.

Commentaires (9)

1. Nadj 21/01/2016

Retour au bercail, une sensation exceptionnelle ; une légèreté, un soulagement, un bonheur indéfinissable à portée de main. j' y avais droit moi aussi grâce aux "sacrifices de l'internat" .
Un bonheur enfoui qui rejaillit par ces vers:
Vous avez, magnifiquement, cité les pelouses, l'astre et les pâturages.
Vous n'avez pas oublié les cigales, la fin de journée, l'appel à la prière et le passant sage.
Moi, j'aurai peut-être écrit, le grincement des portes, le froid et les gazouillements dans le feuillage.
J'aurais continué la peinture craquelée, les murs en pierre, les cheminées et l'odeur du pain qui s'y dégage.

Brahim BOUMEDIEN

Brahim BOUMEDIEN Le 21/01/2016

Merci, chère amie, pour l'appréciation et le commentaire. Je revois, comme vous, cette période comme si c'était hier... De nos jours, les lieux se sont transformés et l'atmosphère n'est plus la même. Nostalgie quand tu nous tiens !

2. BARI 24/09/2012

Bonjour,
Je rejoins ceux qui m’ont précédé, pour confirmer que la photo est magnifique.

(Et que les animaux rentraient du pâturage)

Le passage me fait rappeler (الحراق EL Harregue), le retour des chèvres, d’où chacune reconnaît son chemin de retour.

Mais malheureusement (الحراق EL Harregue), cette tradition n'existe plus ni a ouled djellal, ni ailleurs.

A bientôt.

3. Nora 07/09/2012

La photo est magnifique et l'endroit aussi ; vous avez de la chance !

4. Brahim (site web) 30/05/2012

Bonsoir Marie-Line,

Le fait que le calme et la douceur soient ressentis par un coeur aussi sensible ajoute une douceur à la douceur et je t'en remercie.

Pour ce qui est de la photo, il est vrai qu'elle est belle : en fait, elle a été prise dans le net, mais je puis t'assurer que les endroits bien de chez moi, où j'avais pris coutume de me "retrouver avec moi-même" n'ont rien à lui envier...

Reçois mon amitié. Brahim

5. Marie-Line (site web) 30/05/2012

Bonsoir Brahim,
Merci pour ces moments de calme et de douceur.
J'espère qu'ils auront atténué ce moment de solitude.
La photo est magnifique. Où est ce ?
Avec toute mon amitié.
Au plaisir de te lire.
Marie-Line

6. ahmed (site web) 18/05/2012

Ô combien la nature nous dorlote, les effets de sensations que nous offre la paix produite par la contemplation de cet art naturel sont paradisiaques.

7. belkacem 17/04/2012

très beau...oui tout simplement très beau!

8. Angelina 26/10/2011

Ce doux poème empreint de tant de mélancolie nous rappelle, Ô combien, il faut aimer la vie, l'apprécier à chaque instant, et voir la beauté en toute chose, tout être, tout animal créé par le Très Haut...
Angelina

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 04/10/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site