À Palmyre et ses soeurs

          

 

 

 

A palmyre et ses soeursÀ Palmyre et ses soeurs

 

Palmyre, je t’admire* et je pense à toi

De pseudo-rédempteurs, adeptes de Satan

T’ont démolie, salie, en imposant leur loi

Tes sœurs qui me sont chères en ont souffert autant

 

Je pense à Raqqa, je pense aussi à Homs

Ces antiques cités, belles à visiter

Sans oublier Alep, ville de référence

Et tous ses monuments, maintenant désertés

 

Je vois encore Damas, son musée national

La mosquée omeyyade, le temple de Saladin

J’imagine Kobané  et Abou-Kamal

L’accueillante Lattaquié, ses paisibles jardins

 

Je suis triste aujourd’hui, quand je vois ce joyau

Fierté du monde entier, ravagé et pillé

Sous les yeux des puissants, toujours déloyaux

Regardant l’infamie, sans même sourciller

 

Ta cousine Mossoul et son aînée Bagdad

Ne se portent pas mieux, subissant tous les jours

Assassinats, tueries, vexations et brimades

Au su des décideurs, aveugles et même sourds

 

Tu gagneras, Palmyre, oui, tu gagneras

Toi qui as pu vivre, tu ne dois pas mourir

Je crois dur comme fer que tu t’en sortiras

Renaissant de tes cendres, on te verra fleurir !

B.BOUMEDIEN, le 1/8/2016

* C'est à dessein, que j'utilise "t'admire" : Palmyre est appelée : "Tadmor"(تدمر)

 

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Mamadou 02/08/2016

Bel hommage !
Merci de ce partage que j'ai aimé lire !Amitié

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 23/11/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site