À l'ombre de tes poèmes

     

 

A l ombre de tes poemesÀ l'ombre de tes poèmes

 

Je m’abrite souvent à l’ombre de tes poèmes

Dans le très beau jardin que tu as déserté

C’est là que j’ai trouvé tous les mots que j’aime

Mots si rafraîchissants en ce pénible été

 

Merci pour ces trésors utiles et agréables

Qui, en ce mois d’août m’ont beaucoup servi

J’ai pu ainsi passer des moments formidables

En les décortiquant, j’étais plus que ravi

 

Je n’ai pu résister à l’appel du palmier

Qui m’offrait ses beaux fruits si mûrs et bien dorés

Que j’en ai croqué deux, caressant le premier

Tu ne m’en voudras pas, c’est sûr, mon adorée

B.BOUMEDIEN le 27 août 2016

 

 

 

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 28/08/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site