Urbin et Huguenin

                                                                                      






ouled-djellal-l-ecole-ou-j-exercais-2.jpg

                                         URBIN et HUGUENIN

                                                                                                 

        Pour ceux qui les ont connus, ces deux noms sont indissociables : on ne peut pas parler de l’un, sans que l’autre ne vienne à l’esprit. Je n’ai pas souvenance dans les discussions que quelqu’un ait cité le premier, sans lui adjoindre le second. Comme je ne me rappelle pas les avoir entendus dans un ordre différent . c’est toujours Urbin d’abord et Huguenin ensuite. Je n’ai pas d’explication logique à cette préférence : ces deux instituteurs jouissaient du même respect, de la même considération, de la même estime, non seulement de la part des élèves qui ont eu la chance de les avoir comme guides, mais aussi de la part de la population d’Ouled-Djellal où ils prenaient à cœur leur métier d’éducateurs.

      Si on essayait de trouver une logique, on devrait plutôt citer Huguenin d’abord, car un peu plus âgé et surtout arrivé avant Urbin. La logique aurait voulu aussi qu’alphabétiquement, Huguenin se classe avant Urbin. Allez comprendre !

      J’ai eu l’honneur et le plaisir de connaître les deux hommes. J’ai été l’élève de Huguenin et j’ai eu l’immense privilège d’avoir l’un et l’autre comme collègues par la suite.

       Outre leur compétence avérée dans la mission qui était la leur et dont ils faisaient un sacerdoce, ces deux éducateurs aimaient les élèves dont ils avaient la charge et étaient pour l’indépendance de l’Algérie. Urbin a failli d’ailleurs laisser sa peau dans une tentative d’assassinat par l’OAS, en raison de ses prises de position clairement affichées.

       Il y avait entre les deux hommes une amitié sincère et un respect sans faille. Je les revois, alertes tous les deux, la plupart du temps en short et chemisette en raison du climat de la région, marchant d’un pas décidé et insufflant beaucoup de dynamisme et de motivation à leurs apprenants.

       Ils étaient, à leur manière, serviables lorsqu’ils étaient sollicités. Que ce soit pour des cours, pour un conseil, pour une aide. Huguenin était inégalable quand il s’agissait de réparer une montre, un réveil, un poste radio, un appareil photo. A telle enseigne qu’un jour, Urbin, qui avait beaucoup d’humour et qui était devenu un ami, me dit : « Tu sais, si tu fais rentrer Huguenin dans une pièce où il y a Brigitte Bardot et une machine en panne, il ira tout droit vers l’objet à réparer et ne se rendra même pas compte de la présence de l’actrice ! » C’était bien sûr, du temps où Brigitte avait (sans jeu de mots) d’autres chats à fouetter que la protection des animaux, devenue maintenant (sans jeu de mots, encore) son cheval de bataille !

                                           B. BOUMEDIEN    le 5 octobre 2011                                                                         


5 votes. Moyenne 4.20 sur 5.

Commentaires (4)

1. Huguenin Yveline 01/11/2015

Cher Monsieur Boumedien,

C'est par pur hasard que j'ai découvert votre site, et le texte " URBIN et HUGUENIN ".
Quelle ne fut pas mon émotion, car Serge Huguenin était mon papa.

Je lis et relis votre texte et je suis touchée par la justesse de la description que vous faites de lui.
Les années ne l'avaient pas changé. Il ressemblait toujours à l'homme que vous évoquez.
Il était resté un homme simple, discret, ordinaire, mais extraordinaire de générosité et de gentillesse.

Il évoquait quelquefois Ouled-Djelall: ses élèves et leur envie d'apprendre, les séances de cinéma organisées dans la cour de l'école, la générosité des habitants... et aussi ses amis dont il avait fini par perdre la trace.

Il savait que la petite ville qu'il avait connue avait bien changé avec les années, mais il aurait souhaité y retourner.
Hélas, la maladie l'a emporté en 1991,alors qui il était âgé de 65 ans, le privant de ce voyage vers un lieu qu'il avait tant aimé.

Je suis fière de mon père, et très heureuse de voir que bien des années après sa disparition, quelques-uns se souviennent de son passage.

Je vous remercie très sincèrement de me permettre de faire un tour dans ce passé qui fut celui de ma toute petite enfance et d'évoquer, par le biais de ces quelques lignes, le souvenir d'un homme qui me manque énormément.

Yveline Huguenin

Brahim BOUMEDIEN

Brahim BOUMEDIEN Le 01/11/2015

Ma chère Yveline,, Tout d'abord, merci pour votre aimable visite à "pedagotec" et excusez le possessif en début d'appellation : mes doigts, sous l'impulsion de mon coeur, l'ont écrit sans que je m'en rende compte. A mon tour de vous dire combien ma joie est grande ce soir de savoir que la digne héritière de son père est restée attachée, comme lui, à la petite ville devenue aujourd'hui "wilaya déléguée" et dans laquelle il avait fait de son métier un véritable sacerdoce ! Ses qualités humaines et professionnelles sont toujours citées en exemple. Mais je suis triste d'apprendre sa disparition, moi qui ai eu la chance de l'avoir d'abord comme instituteur, puis le grand honneur de l'avoir comme collègue. Ce que je peux vous dire, c'est que vous êtes la bienvenue chez vous. Les "djillalis" vous accueilleront à bras ouverts ! Mes respects à Madame Huguenin dont je garde un excellent souvenir. Affectueusement. Brahim

2. Brahim 28/10/2011

Chère amie, La larme tant redoutée est en train de couler lentement sur ma joue : Urbin cet ami inoubliable auquel je suis si redevable et qui m'a tant appris a rejoint Le Seigneur, Le Très Haut, il y a de cela trente-deux ans maintenant. Quant à Huguenin, je suis sans nouvelles.

3. isa 27/10/2011

Que sont devenus ces deux braves hommes ? Brahim, plongés dans ce récit, nous avons tellement envie de connaître un peu plus Urbin et Huguenin (Je souris parce que l'on dirait deux prénoms sortis tout droit d'un film noir et blanc de Pagnol !!!), d'évoluer à leur côté, d'apprendre avec eux....Encore un bel hommage, vivant et chaleureux que tu nous fais partager ..Je n'ai qu'un voeu à faire aujourd'hui : je souhaite de tout coeur que Urbin et Huguenin soient encore de ce monde pour lire avec émotion ce magnifique récit que tu leurs dédie en gage de ta reconnaissance et avec toute l'affection que tu as pour ceux que tu portes dans ton coeur...
Ce "texte-poème"(pour reprendre les termes d'un de tes chers amis...) vaut largement tous les "merci" du monde !

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 01/03/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site